Sexe, mode et chocolat

Avez-vous le tunnel Toblerone ?

Si votre amoureux vous dit que ce qu’il apprécie chez vous, c’est ce que vous avez entre les deux oreilles, bien plus que ce qui gît entre vos cuisses, à savoir ce fameux tunnel Toblerone NE le croyez surtout PAS ! Les garçons sont tous des hypocrites et des menteurs. Un mâle normalement constitué ne pense qu’à vous glisser sa grosse tûûûût.

Et certainement pas entre les deux oreilles. Désolé de vous décevoir, les filles…

Celui qui vous dit qu’il n’est pas intéressé par savoir si vos cuisses se touchent ou non, que la seule chose qui l’intéresse c’est d’être entre celles-ci, que vous les enrouliez autour de son corps musclé, celui-là n’est pas beaucoup plus honnête. Parce qu’avant de glisser quoique ce soit, faudrait savoir où. Et si vous avez les jambes comme des poteaux électriques, il ne va pas hésiter longtemps… Je vous fais un dessin ?

Mais votre petit ami est peut-être séduit par votre puissance intellectuelle. Ca arrive parfois chez certains êtres très désincarnés et détachés des choses du sexe, comme les anges. Pourtant si vous êtes un boudin, un thon, un gravos ou en passe de le devenir pour cause de grossesses répétées ou de surdose de nutella ou de beurre de cacahuètes, soyez certaine qu’il cherche assidûment chez d’autres l’endroit où vérifier l’existence de la mythique barre chocolatée.

La forme triangulaire de cet espace entre-cuisses a répandu l’idée que toutes les tûûûts étaient formatées pour passer là-dedans. Ce que le Conotron dément fermement. Comme il dément aussi le fait que tous les tunnels suisses soient triangulaires. L’amour entre humains consiste à emboîter son petit jouet carré (s’il est carré) dans le carré, le rond dans le rond et le triangle… dans le triangle. Comme les singes de laboratoire.

Ne pleurez pas, les chéries (boudins, tas, mammouths à gros poteaux, etc). Les sirènes non plus n’ont pas de « thigh gap ». Pourtant tous les hommes en sont amoureux.

Peut être préférez-vous le sabot de chameau (de l’anglais : « camel-toe ») ?

Autre révélation du web, autre sommet dans l’élégance (surtout chez les stars américaines de téléréalité) : le « camel-toe » ou sabot de chameau. Dont vous avez quelques photos ci-dessous. Laisser deviner sa vulve – épilée bien sûr – sous le legging ou le collant, est très à la mode. Le Conotron trouve ça plus bien cradoque qu’érotique, tant le vêtement exhibe le sexe sous-jacent. Mais je suis peut-être un vieux con…