Se consumer d'amour. Coucou !
   

Silence au repas de famille...
Un ange passe... Qu'on l'encule !
Toutes ces histoires pour rien,
ça me scie.
   

Comment ça va, mon petit lapin, ce matin ? Mon plan cul, rencontré
sur le quai du métro londonien..
   

C'était une rousse genre
incendie de forêt.
Qui pisse contre le vent
se lave les dents.
   

Elle a eu du bol dans la vie. Trop chou !
   

Elle lui a fait du pied,
du pied de nez (air d'opérette).
Il/elle doit avoir le bras long...
   

Je brasse du vent... On fait crac-crac ?
   

Double rebond... Faute ! ...mais c'est le vent
qui fait tourner les moulins.
   

Elle a fait tapisserie toute la soirée. Réveille le petit cochon
qui dort
en toi.
   

Il faut se serrer les coudes ! Il n'y a pas d'amour mais
seulement des pieuvres d'amour.
   

J'ai pécho ce beau thon, au filet. J'ai toujours rêvé
d'avoir une vie de chien.
   

Nous avons fait l'école buissonnière. Encore cet étrange effet-papillon !
   

Je lui ai gentiment pressé
le citron
. Il m'a payé sans rouspéter.
La main au panier de la ménagère.
   

Mange ta main et garde l'autre pour demain. Parle à mon cul, ma tête est malade.
   

N'écoute que ton coeur... Vas-y, passe la sixième, pépère !
   

Un café allongé, s'il vous plaît ! J'aperçois le bout du tunnel... Enfin !
   

Je me suis bien fait
rouler dans la farine.
Il faut s'ouvrir l'esprit
à la nouveauté.
   

Faire tourner sept fois sa langue dans sa bouche. Il y eut comme un moment
de flottement.