A la Une

Israël : 70 ans de connerie.

La politique d’intransigeance menée par Israël à l’égard des Palestiniens me les brise menu-menu depuis très longtemps… On dirait qu’Israël n’a d’autre objectif que de désespérer le plus possible de jeunes musulmans, afin d’en faire de parfaits terroristes qui viendront se faire péter la gueule dans nos rues. Comme de petits soldats mécaniques bien huilés.

Depuis le 30 mars 2018, les habitants de Gaza meurent sous les balles israéliennes. Ils manifestent et réclament « seulement » le retour des réfugiés de 1948 (et d’après) sur leurs terres d’origine. En plus de la fin du blocus de leur territoire. Autant dire qu’il demande le droit de vivre ailleurs que dans une prison à ciel ouvert. Tout simplement !

Pendant ce temps, Benjamin Nétanyahou commémore les soixante-dix ans de la proclamation d’indépendance d’Israël par David Ben Gourion. Et fête aussi le grand cadeau que lui fait son pote Donald Trump pour l’occaze, à savoir le transfert de l’ambassade des Etats-Unis de Tel-Aviv à Jérusalem. Ce qui vaut, rappelons-le, reconnaissance explicite par le gouvernement américain de l’annexion des territoires conquis sur la Jordanie pendant la guerre des Six-Jours.

mourir au ghetto mourir à Gaza

Les Israéliens ont-ils tout oublié de ce qu’ils ont subi en Europe pendant des siècles ? S’interrogent-ils parfois sur comment, de victime eux-mêmes, ils sont devenus tortionnaires ? Faut-il être aveugle pour ne pas faire de parallèle entre la situation à Gaza et ce qui s’est passé dans le ghetto de Varsovie, avant sa mise-à-sac par les nazis ? L’Histoire ne se répète pas, elle bégaie (dixit Karl Marx).