démocrature

Ni tout à fait une démocratie (avec une séparation des pouvoirs législatif et exécutif claire et affirmée, comme Montesquieu les aimait) ni tout à fait une dictature, dans laquelle les principales décisions (l'impôt et la guerre) sont aux mains d'un seul.

C'est la France de la Vème République.

Le consentement à payer l'impôt, qu'il s'agisse de l'impôt monétaire ou de l'impôt du sang, est le fondement même de la démocratie. Toute société et tout système politique, contraignant sur ces deux points-là, repose sur la soumission des individus qui le/la constitue.

Parlez en avec des cheminots grévistes (les grèves du printemps 2018) par exemple. Que pensent-ils de la façon dont se prennent les décisions en France, aujourd'hui. Parlez doucement et sans les brusquer, ils sont un peu/beaucoup à cran. Et ce ne sont que les premiers baisés du macronisme, il risque d'y en avoir d'autres.