cruauté

Je suis persuadé qu'il existe un " grand programme mondiâââl d'entrainement à la cruauté ". Que ce programme est véhiculé par les films, la télévision, les jeux vidéo, en fait une grande partie du système d'entertainement américain. En gros plan, un meurtre même s'il est justifié par l'intrigue, est encore bien plus cruel. Et les effets spéciaux permettent de faire des choses tellement proches de la réalité !

Ce que je dénonce ici va bien au-delà d'une simple mise en scène de la violence de notre société. Vous pouvez toujours me répondre : catharsis, je ne vous croirai pas.

Voici un exemple : dans Ratatouille (Pixar) "innocent" dessin animé pour enfant, vous pouvez repérer plusieurs épisodes de violence non-justifiée par l'intrigue.Le film débute par des coups de feu. La vieille dame irascible tire sur un rat qui saute par la fenêtre et s'enfuit.

Plus loin, se promenant sur les toits de Paris, Ratatouille évite un coup de feu tiré par un couple en train de se disputer (totalement injustifié, et se dispute-t-on vraiment à coups de revolver dans les appartements parisiens ?). De même ici, la rencontre entre les deux amoureux de l'histoire, sous la menace d'une bombe lacrymo : sic ! A moins qu'il ne s'agisse d'un viol consenti ? Grosse ambiguïté à la con...

Commentaires fermés.