identitaire

Personne revendiquant son identité, tant nationale qu'ethnique. Nouveau nom du nationaliste bas-de-plafond. Le courant identitaire est forcément anti-communautariste (un peu comme moi, mais sans les gants syntaxiques). Les identitaires ont pour idoles de référence Charlemagne (grand-père de l'Europe et éponyme d'une division SS) ou Jeanne d'Arc. Honneur et patrie, fierté d'être français, héritier de la chrétienté : des mots pour attiser / hâter la haine.

Les identitaires connaissent par cœur le "récit /roman national", celui du Mallet-Isaac. L'Histoire (celle "avec une grande hache", comme disait Georges Pérec), à travers son enseignement, représente un enjeu politique. Faut-il chercher à cimenter / bétonner, à la façon de la IIIe République, une identité commune ? Et faire du bourrage de crâne ? Ou faut-il juste développer une Histoire européenne, occidentale, mondiale ? Ou encore thématique ? Ou catégorielle : les ouvriers / les patrons ? Gendrée: les femmes / les homos ? Ou religio-raciale : les Juifs / le reste du monde

Quoiqu'il en soit, Le vendredi de préférence, jour de la prière de l'umma, les identitaires persécutent et bastonnent les reubeus dans les rues, les bars et les transports. Puis le dimanche matin, les identitaires s'en vont ta-la messe, si possible en latin. Ils sont contents, ils viennent de rallumer une guerre des religions en France.

L'Histoire est toujours vue sous l'œil subjectif du présent. Mais elle n'a qu'un seul objectif : éviter à l'humanité de (re)tomber dans ses mêmes vieilles ornières.

Commentaires fermés.